Cornus rex-populi

18 février 2019

Transition 2018-2019 (9)

Après la basilique Notre-Dame-du-Port, nous allâmes jeter un cil à la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption. Cette cathédrale noire (pierre de Volvic), jen connais la silhoutte noire de ses tours de la façade depuis que je suis gamin. La partie gothique a été initiée au XIIIe s., même si la crypte remonte au tournant des Xe et XIe s.

La messe en présence de l’évêque n’était pas loin de se terminer. Cependant, l’édifice peinait à se vider et je dus me contenter de quelques photos. Il faut dire que dans la suite du programme, nous nous étions fixés comme objectif la visite de deux autres édifices finalement assez distants. Alors, nous ne nous sommes pas attardés et il est vrai aussi que nous n’avons pas eu de coup de cœur pour cet édifice. J’imagine que nous retournerons le voir dans d’autres circonstances.

CCF-2

CCF-1

CCF-3

CCF-4

CCF-5

CCF-9

CCF-6

CCF-7

CCF-8

Posté par Cornus à 18:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 février 2019

Transition 2018-2019 (8)

Nous sommes finalement arrivés à notre hôtel clermontois dans la soirée. Nous n’avions pas réservé de restaurant en ce réveillon de Noël car c’était trop tard et de plus, c’était surtout les établissements gastronomiques ou d’un certain standing qui étaient ouverts. Nous avions néanmoins trouvé une information nous affirmant que les établissements d’une célèbre chaine de restaurants d’autoroutes étaient ouverts, mais hélas, une fois sur place, c’était fermé. Après avoir pas mal tourné dans une vaste zone commerciale, nous nous étions résolus à manger quelques chips et autres sucreries indigestes lorsque nous tombâmes enfin sur un établissement ouvert à côté d’un complexe cinématographique. Ce ne fut pas un repas inoubliable, mais ce fut néanmoins sympa, avec des serveurs et des clients souriants.

Le lendemain, nous nous dirigeâmes vers Notre-Dame-du Port, un célèbre édifice roman du XIIe s. que je ne connaissais pas, non loin de la cathédrale.

Je m’étais renseigné sur les horaires des offices de l’ensemble des églises que nous devions visiter ce jour-là, d’autant que Noël n’est pas tout à fait un jour ordinaire. Et comme souvent, les informations n’étaient pas très claires voire contradictoires. En arrivant vers 10 heures, nous pensions que la messe de la communauté portugaise serait terminée, et en fait pas du tout, il fallut attendre au moins vingt minutes supplémentaires. Après quelques photos de l’extérieur, nous pénétrâmes dans l’édifice normalement. Il y avait quelques retardataires et d’autres s’affairaient pour préparer la seconde messe de onze heures. J’avais donc le temps de faire des photos avec mon trépied. Je ne gênais personne. Après avoir déjà réalisé plusieurs clichés en différents points, j’ai été finalement interpelé par une dame fort désagréable (un jour de Noël, cela fait toujours plaisir, surtout de la part d’un croyante affichant ostensiblement une grande croix en pendentif) me disant que « normalement », on ne « devait pas faire de photos », surtout « avec un trépied ». Devant mes protestations (parce que je n’avais pas vraiment l’intention de me laisser intimider par cette vieille grenouille de bénitier, et parce que je prenais soin de ne gêner personne ni empêcher quoi que ce soit), elle a sous-entendu que je pourrais faire concurrence avec les cartes postales en vente (dont on peut imaginer qu’elle participe à la vente), que la mairie (propriétaire) considérait je ne sais quoi (invérifiable), que l’Église était l’affectataire (exact) et que le curé avait des pouvoirs de police dans ces lieux (et puis quoi encore). Je précise que le curé m’avait vu à de multiples reprises et n’avait pas trouvé lieu à un quelconque début de remarque à mon égard. J’ai précisé à la dame que ses cartes postales ne m’intéressaient pas et que je faisais MES photos et qu’elle n’avait pas lieu de m’ennuyer du moment où je ne gênais personne et que je ne manquais le respect à personne et qu’en bonne catholique, elle ferait mieux d’arrêter de m’ennuyer, singulièrement un jour de Noël. Elle est repartie furax. Je pense que cette dame est persuadée détenir la vérité et qu’elle n’a pas l’habitude qu’on lui résiste et que de surcroît, elle se croit investie d’un pouvoir moralisateur en montrant que c’est elle le chef. Cela dit, ce « non-événement » m’avait gâché la fête. Je n’ai pas loupé mes photos, mais j’y ai pris moins de goût et j’ai un peu abrégé la séance.

NTDPCF-1

NTDPCF-2

NTDPCF-3

NTDPCF-4

NTDPCF-5

NTDPCF-6

NTDPCF-8

NTDPCF-7

NTDPCF-9

NTDPCF-21

NTDPCF-16

NTDPCF-10

NTDPCF-11

NTDPCF-12

NTDPCF-13

NTDPCF-14

NTDPCF-15

NTDPCF-17

NTDPCF-18

NTDPCF-19

NTDPCF-20

NTDPCF-22

Posté par Cornus à 23:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 février 2019

Transition 2018-2019 (7)

Comme prévu, nous mettons le cap sur Saint-Savin-sur-Gartempe (je préfère donner le nom complet avec la rivière, car je tiens assez haut en estime ce bel affluent de la Vienne). L’ancienne abbaye bénédictine possède une abbatiale romane du XIIe s. (la flèche est en revanche du XIVe s.). Nous n’avons visité que l’église, actuellement paroissiale. Je connaissais cet édifice de nom et par quelques photos depuis assez longtemps, et il était temps d’y aller enfin. Le temps gris n’était hélas guère de la partie…

L’intérieur est assez fantastique, malgré le peu de lumière extérieure. La nef est presque entièrement peinte : une fresque ou technique à mi-chemin entre peinture et fresque. On retrouve comme au Chauvigny des nefs latérales avec des pierres dessinées notamment au niveau des voûtes, mais elles sont plus basses que celles de la nef centrale (presque égales à Chauvigny). Les piliers ont des motifs peints (tous différents) qui rappellent Notre-Dame-la-Grande et Sainte-Radegonde de Poitiers ou ceux du chœur de Chauvigny. Comme à Chauvigny, on a un narthex (voûte peinte également) et une sorte d’avant-nef avec des piliers multiples, mais ces piliers sont ensuite tous simples dans le prolongement, contrairement à Chauvigny. Bon, il y a d’autres choses similaires ou différentes. Ce qui frappe avant tout, c’est la taille assez imposante de l’édifice et on prend plaisir à s’y balader : peu de monde dans l’ensemble dans ces églises en cette saison. Nous avons beaucoup aimé. Nous avions là à notre actif en deux jours à peine, déjà une belle brochette d’édifices romans. J’avais eu dans l’idée d’aller aussi à l’abbaye de Fongombault un peu plus au nord-est, mais cela paraissait délicat et nous devions reprendre la route pour Clermont-Ferrand.

StS-1

StS-2

StS-3

StS-17

StS-18

StS-14

StS-7

StS-13Celle-ci est une photo panoramique unique.

StS-12

Et celle-ci est issue de lassemblage panoramique de cinq photos prises en décalant lappareil sur trépied de piliers en piliers, ce qui permet une grande définition sur la photo dorigine (je lai aussi augmentée ici par rapport aux autres, on peut donc lagrandir davantage).

IMG_5101-Panorama-2

StS-4

StS-16

StS-6

StS-8

StS-9

StS-10

StS-11

StS-15

Posté par Cornus à 20:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 février 2019

Transition 2018-2019 (6)

Le but de notre présence à Chauvigny était en fait la collégiale romane Saint-Pierre (XI-XIIe s.). Je l’avais repérée dans un livre et j’en avais remarqué son chevet assez étonnant, ainsi que quelques détails et décors. Ce qui reste le plus frappant, ce sont ces murs recourbés en haut (bahut), dissimulant la toiture et qui donne cette impression d’une courbure façon blockhaus, comme s’il n’y avait pas de toit classique.

IMG_4933-Panorama

IMG_5053

 

En entrant à l’intérieur, je fus frappé par la lumière, due à ces murs peints à pierres dessinées, très clairs. Fromfrom fut encore davantage surprise. La surprise, presque négative au départ, s’est bientôt transformée en une approbation générale. Il faut dire qu’il nous est déjà arrivé de voir des intérieurs peints assez criards et modernes (églises du XIXe s. maintes fois restaurées et que nous n’apprécions pour ainsi dire jamais). Là, les peintures et crépis intérieurs datent de 1856 et n’ont pas été restaurés depuis, ce qui semble remarquable. Nous fûmes ravis de cette visite !

IMG_4998-HDR

IMG_4995-HDR

IMG_5016-HDR

IMG_4989-HDR

IMG_5037-HDR-Modifier

IMG_5022-HDR

IMG_5040-HDR

 

De magnifiques chapiteaux… dont une Annonciation pour Calyste !

IMG_4960

IMG_4961

IMG_4963

IMG_4965

IMG_4967

IMG_4969

IMG_4970

IMG_4973

 

Et nous avons retrouvé Albert Jacquard, qui manque beaucoup à mon sens dans le paysage actuel.

IMG_4945

IMG_4946

Posté par Cornus à 07:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 février 2019

Transition 2018-2019 (5)

Nous passons la nuit à Poitiers. Nous avons un peu de mal à rejoindre l’hôtel près du centre-ville à cause de redoutables sens interdits. De là, nous trouvons un restaurant tout près et bien sympathique. Nous avions envie de faire un tour de roue après le restaurant, mais comme il se faisait déjà tard et que nous étions quelque peu fatigués, nous avons renoncé.

IMG_4906

IMG_4918

 

Le lendemain, direction une petite ville de la Vienne : Chauvigny. Nous avons appris depuis que cette ville abrite la société Indiscrète, une des anciennes usines de lingerie de la société Aubade (qui elle a tout délocalisé), reprise par une bonne vingtaine d’ancien(ne)s salarié(e)s depuis 2009 et qui connaît des difficultés en ce moment, même si cela a l’air d’aller un peu mieux en ce début d’année. Nous avons vu un reportage sur le sujet et il est vrai que le combat de ces dames (pour la plupart) est remarquable et émouvant.

La ville haute avec ses édifices médiévaux.

IMG_5073

IMG_4928-Modifier

IMG_5065

IMG_5066

Posté par Cornus à 22:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 février 2019

Transition 2018-2019 (4)

Puis encore plus bas, à l’est de la cathédrale, l’église Sainte-Radegonde, qui est un édifice roman et gothique construit à compter du XI° s. La crypte abrite le tombeau de sainte Radegonde, reine des Francs (VIe s.). Les peintures sont néogothiques, à la suite d’une restauration maladroite du XIXe s. (Prosper Mérimée s’en était plaint). On retrouve ici des piliers peints dans le chœur.

IMG_4869

IMG_4875-Panorama

IMG_4872

IMG_4900

IMG_4891

IMG_4892

IMG_4878-HDR

IMG_4889-Modifier

IMG_4896

Posté par Cornus à 18:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 février 2019

Transition 2018-2019 (3)

Nous redescendons : pas très loin de la cathédrale (une photo ci-dessous le montre), le baptistère mérovingien (seconde moitié du IV° s. ou V° s.) Saint-Jean. L’édifice originel a bien sûr fait l’objet de nombreuses modifications et ajouts ultérieurs. Nous sommes arrivés devant à 15 h 55 et nous avons appris qu’il fermait à 16 h 00 et la dame était en avance pour fermer. Tant pis, voilà au moins des photos de l’extérieur.

IMG_4841

IMG_4842

IMG_4857

IMG_4862

IMG_4864

Posté par Cornus à 20:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 janvier 2019

Transition 2018-2019 (2)

Puis ce fut le tour de celle qui méritait à mon sens le plus le déplacement : la collégiale romane Notre-Dame-la-Grande principalement des XI-XIIe s. La façade à elle seule est exceptionnelle. Hélas, il ne faisait pas beau et en plus, il y avait le marché tout autour de l’édifice et il y avait même un gros tas de « sapins » de Noël devant la façade, empêchant de prendre du recul pour faire des photos. Je m’en sors toutefois avec mon ultra grand angle, mais au prix de forts redressements. Sur la façade, je ne pouvais faire l’impasse sur l’Annonciation, même si Calyste l’avait sûrement vu de lui-même lors de son passage.

NDLGP-1

NDLGP-3

NDLGP-2

NDLGP-9

NDLGP-10

NDLGP-4

NDLGP-5

NDLGP-6

NDLGP-7

NDLGP-8

L’intérieur est assez déroutant. Il est assez sombre, mais il faut relativiser avec la lumière extérieure bien peu favorable. Les piliers peints (motifs de fantaisie d’une restauration du XIXe s.) ne me choquent pas et me rappellent un peu l’église d’Issoire, mais dans le chœur, ils sont carrément recouverts de tissus (de loin, j’avais cru qu’ils étaient peints, même si cela faisait bizarre). Pas envoûté par la voûte de la nef ni par la peinture romane du chœur, hélas bien estompée. Les plafonds des chapelles sont des peintures néo-romanes et néo-gothiques du XIXe s. et à mon sens, on peut les oublier.

NDLGP-15

NDLGP-11

NDLGP-12

NDLGP-13

NDLGP-14

Posté par Cornus à 22:28 - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 janvier 2019

Transition 2018-2019 (1)

La Duchesse mère, après quelques semaines de rééducation en établissement spécialisé en novembre-décembre, n’était pas chaude de nous voir débarquer aux environs de Noël. Non pas parce que nous aurions logé chez elle (il n’en est pas question de toute manière, je me le suis définitivement interdit depuis longtemps par rapport aux frères de Fromfrom) ou qu’on lui aurait donné du travail, mais parce qu’elle ne se sentait pas suffisamment en forme et « fréquentable ». Enfin, peu importe, on ira la voir plus tard. Avant la décision de ne pas aller en Bretagne, j’avais imaginé, après, un petit passage à Poitiers sur la route des terres ligéro-lyonnaises. Décision fut alors prise d’augmenter la dose poitevine à ces quelques petits jours avant et pendant Noël. Première remarque : ce n’est pas terrible d’être en vadrouille quand on veut manger à peu près correctement et pour pas trop cher dans un restaurant la veille ou le jour de Noël. Je pense que nous ne renouvellerons pas l’expérience. Seconde remarque : les visites d’édifices religieux un jour de Noël peut causer quelques mauvaises surprises (j’y reviendrai).

Après avoir eu des ennuis à Saint-Étienne-du-Rouvray (près de Rouen) dans l’après-midi du samedi de notre départ nous eûmes quelques retards dans un rond-point (le fameux « rond-point des vaches » où quelques semaines plus tôt un Gilles et John éméché s’était méchamment blessé, ce qui avait nécessité la venue du SAMU dont le véhicule et ses occupants fut à moitié empêché d’arriver et les personnes à bord insultées – je ne vous livre pas là des infos parues dans les médias, mais les paroles d’une connaissance botaniste dont la fille était le médecin dudit véhicule du SAMU) puis plus encore le soir au Mans (arrêt pour la nuit) où les Gilles et John obstruaient quelques voies également. Le lendemain, la situation était plus simple et nous ne fûmes plus ennuyés par les Gilles et John sur l’ensemble des vacances.

Nous décidâmes de commencer la visite par la cathédrale gothique Saint-Pierre de Poitiers (XII-XIV° s.). Honnêtement, je n’ai pas été particulièrement épaté par cet édifice (du fait sans doute de l’élévation – peu élevée – à deux niveaux ?), mais je l’ai quand même trouvé intéressant (sorte de halle assez claire où les collatéraux sont presque aussi hauts que la nef centrale, absence de chapelles latérales, impression d’espace…).

CSPP-22

CCL-1

CSPP-17

CSPP-18

CSPP-19

CSPP-20

CSPP-21

CSPP-1

CSPP-2

CSPP-3

CSPP-4

CSPP-6

CSPP-5

CSPP-10

CSPP-8

CSPP-9

CSPP-7

CSPP-11

CSPP-12

CSPP-13

CSPP-14

CSPP-15

CSPP-16

Posté par Cornus à 21:49 - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 janvier 2019

Dommage que cela ne soit pas qu'une blague !

Jeudi matin, Fromfrom, peu après son arrivée à l’école, a glissé sur un vieux paillasson (qui aurait dû être jeté) dans un genre de couloir obscur. Résultat des courses : pompiers, urgences, entorse très douloureuse du genou. Comme les urgences locales sont nulles en traumatologie, aucune attelle à sa taille. Résultat, il a fallu aller deux fois à la pharmacie (elle non plus n’avait pas la bonne taille, mais bon). Cela a l’air sérieux, rendez-vous est pris à la fin du mois, mais vu que c’est le genou qui a déjà subi des dommages précédemment… Bon, ça va mieux que jeudi. Elle n’a pas pu voir le médecin traitant vendredi, car la dame est malade (ben oui, ça lui arrive aussi), met elle la verra lundi. Je ne la vois pas reprendre avant un bon mois. Du coup, tricotage et broderies (entre autres) en perspective. Elle garde le moral et certaines personnes ont annoncé vouloir venir la voir.

Pour vous rassurer, elle n’a pas changé depuis l’avant dernier jour de l’année.

IMG_5564

Posté par Cornus à 19:09 - Commentaires [22] - Permalien [#]