Cornus rex-populi

22 avril 2019

2019 – épisode 6 : fleurs d’avril (suite et pas fin)

Certes, il n’y a pas que des fleurs, mais l’essentiel est bien végétal !

IMG_6430

IMG_6434

IMG_6454

IMG_6464

IMG_6471

IMG_6492

IMG_6511

IMG_6514

IMG_6529 (2)

IMG_6533

Posté par Cornus à 20:44 - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 avril 2019

Cathédrale Notre-Dame de Paris, avant

Comme suite à ma note d’hier, j’ai fouillé un peu plus dans mes photos de Notre-Dame de Paris. Car bien sûr, je reste ébahi par ce qui sest passé hier. Le mal étant fait, il faut aller de lavant et je suis assez confiant. Mes photos numériques datent soit d’octobre 2006 (voir les notes publiées ici et ), soit de février 2016, après la visite du musée de l’hôtel et des thermes de Cluny (voir note ici). Les photos que je publie ce soir ne sont pas forcément inédites, mais elles ont bénéficié de traitements visant à les améliorer (lumière, géométrie). Je me souviens aussi ce soir de la note émouvante qu’avait faite Karagar en mars 2015 (nous nous étions retrouvés là-bas avec Fromfrom et Vladimir dans le cadre d’une représentation théâtrale) sur la cathédrale et que je n’ai pas oubliée. Je ne l’ai pas relue, mais elle raisonne encore depuis hier soir dans le sens que j’en avais perçu à l’époque.

Bien qu’il ne faille faire aucun lien avec les événements qui précèdent, je te souhaite un excellent anniversaire, Karagar, via cet autre intermédiaire !

La première photo date de 2006, toutes les autres sont de 2016.

NDP-1

NDP-2

NDP-12

NDP-13

NDP-3

NDP-4

NDP-5

NDP-6

NDP-7

NDP-8

NDP-9

NDP-10

NDP-11

NDP-1-2

Posté par Cornus à 21:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 avril 2019

La flèche brisée

La flèche de la croisée de la cathédrale Notre-Dame de Paris n’est plus ce soir (tout comme la totalité de la toiture, au moins). L’incendie qui vient de se produire (et est encore en cours) est terrible, mais l’essentiel est qu’il n’y ait pas eu de victime jusqu’à présent, à ma connaissance.

Une photo d’octobre 2006.

IMG_0010

 

En parlant de cathédrale, Fromfom a publié une note ce matin.

Posté par Cornus à 22:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 avril 2019

Brèves cornusiennes du 14 avril 2019

Je suis en vacances pour cette semaine pascale. Nous devions aller en vacances chez mes parents dans la Loire (initialement, mon père devait se faire opérer du second genou cette semaine, mais c’est repoussé à début juin). Mais les soucis de genou de Fromfrom ont peu progressé (elle va toujours quatre fois par semaine chez le kiné et en balnéo, le tout en « grande » ambulance car c’est tout un poème encore pour plier le genou). Donc nous avions déjà annulé le séjour ligérien. Je n’imaginais pas au départ que plus de trois mois après son accident, elle en serait encore là. Elle a vu le médecin cette semaine et elle est en arrêt jusqu’au 20 mai, mais le médecin doute qu’elle reprenne d’ici la fin de l’année scolaire. A part ça, le moral n’est pas mauvais.


Il y aurait encore beaucoup à dire à propos du boulot (à l’extérieur), mais je vous l’épargne et je me l’épargne aussi. Je vous assure néanmoins que les vacances, ça va faire du bien.

Posté par Cornus à 19:57 - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 avril 2019

Cofondatrice

La cofondatrice du Centre dans lequel je travaille est en maison de retraite médicalisée depuis fin 2016 ou début 2017. Je la savais très affaiblie, mais depuis un mois, on nous annonce sa fin imminente. Les premières années après mon arrivée en 2002, elle vivait encore dans son logement au Centre, puis elle avait fini par prendre un appartement à Lille et elle ne séjournait au Centre de manière de plus en plus espacée, puis plus du tout à partir de 2009 environ.

Elle a fêté ses 96 ans en mars. Nous avons rencontré dernièrement l’un de ses frères (un jeune homme de 90 ans) et son épouse et aujourd’hui, il a annoncé au téléphone une fin assez proche, mais néanmoins pas définie. Je n’imagine même pas dans quel état elle doit être, car l’ayant vue en septembre 2017, je la voyais déjà difficilement passer l’hiver. En dehors d’une forme de respect convenu pour son âge, je n’ai pas de sympathie pour cette dame. En effet, cette professeur d’université en pharmacie et en botanique n’a jamais eu grand-chose pour plaire quand elle était en activité (et après) :

  • dans le laboratoire de l’université de pharmacie à Lille que son mari (décédé en 2014) avait su imposer comme directrice au tout début des années 1980 à sa place alors qu’il était nommé à Paris, elle s’est révélée une responsable colérique, capricieuse, dégradant gravement la réputation du laboratoire à l’extérieur, se ridiculisant avec les étudiants par son comportement ;
  • au Centre en adoptant le comportement mauvais et capricieux d’une pseudo-aristo-bourgeoise à qui tout était dû et qui attachait de l’importance à des détails insignifiants ;
  • accordant une importance démesurée au niveau d’études des gens et aux titres (universitaires ou autres). Je me suis d’ailleurs servi de ce trait de caractère vis-à-vis d’elle en mettant en avant mon titre de docteur quand je suis devenu directeur. De fait, elle m’a appelé tout de suite « Monsieur le directeur », à la différence des anciens directeurs qu’elle appelait par leur prénom, y compris mon prédécesseur qui venait de l’extérieur (et n’était même pas docteur, le vilain). Évidemment, cette « distance » m’a bien arrangé. A contrario, elle a toujours méprisé les personnes qui n’avaient pas fait d’études supérieures, y compris dans sa maison de retraite ou avec ses proches (aveu récent de son frère, qui était le seul de la famille à avoir grâce à ses yeux car il avait fait des études) ;
  • son comportement inapproprié se ressentait aussi dans le cadre de la vie privée puisqu’elle ne faisait jamais aucune tâche domestique (porter un sac ou une valise, faire la cuisine ou le ménage et se faisait servir par son mari dans sa chambre. Ils n’ont jamais eu d’enfants (parce « qu’ils ne pouvaient pas »), mais elle ne les aimait pas, voire les chassait de manière agressive. Certains employés subalternes du Centre faisaient les courses et le jardin potager privé, et ça, son mari était bien d’accord. Bref, une façon moderne d’avoir des domestiques payés par les associations qu’ils dirigeaient ou présidaient ;
  • elle a rédigé une thèse au début des années 1970 sur l’Ajonc d’Europe qui est un bon travail en soi, mais la seconde partie n’est visiblement pas d’elle (et le reste, on peut en douter). Il y a fort à parier que c’était son mari qui avait fait le gros du travail de fond. Elle n’a jamais été véritablement botaniste, elle était toxicologue, spécialité qu’elle a abandonné pour la botanique de son mari. Elle n’a jamais été à la hauteur en botanique et j’ai pu le constater de mes yeux. Ceux qui ont accompagné le couple à son époque de gloire lors de « grandes » sorties de terrain ou lors de congrès internationaux le disent : Monsieur (le Maître, le Pape, Dieu) parlait et Madame prenait des notes (listes de plantes en latin). Au moins, elle connaissait les noms et savait les écrire, ce qui n’est pas si mal…
  • son mari, à l’approche de ses 70 ans l’avait quittée pour une secrétaire, mais compte tenu de ce que j’ai dit plus haut, la question a toujours été de savoir comment il avait pu la supporter aussi longtemps, même si je m’empresse d’ajouter que lui aussi n’était pas exempt d’énormes défauts. Mais il y avait toujours de quoi revenir discuter avec lui après ses accès de colère. Et malgré son autorité scientifique autoritaire et certaines études faites à l’estomac, il avait un vrai talent pédagogique et un charisme indéniable, notamment auprès de ses confrères français et internationaux.

 

Ce que je viens d’écrire pourrait paraître un peu poussé, mais les informations que je livre ici sont fiables (témoignages directs qui m’ont été confiés et qui peuvent être recoupés) et non exagérées. Par ailleurs, j’ai pu vivre certains épisodes.

Posté par Cornus à 21:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 avril 2019

Le collier rouge

Un roman de Jean-Christophe Rufin mettant en scène un ancien soldat de 1914-18 emprisonné en 1919 avec un juge militaire, lui aussi ancien combattant. Cela se passe en été dans une petite bourgade au sud de Bourges. Et il y a un pauvre chien…

J’ai bien aimé ce court roman, où j’ai retrouvé le style concis, net de l’auteur. Et des personnages austères au premier abord qui deviennent sympathiques au fil des pages.

RUFIN J.-C., 2014. – Le collier rouge. Éditions Gallimard, 156 p.

Posté par Cornus à 23:03 - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 avril 2019

2019 – épisode 5 (en fait 3 bis) : quelques vues d’H. et environs cet hiver

La fée électricité (400 000 V) : deux photos prises à 12 jours d’écart.

IMG_6077

IMG_6137

 

L’église Saint-Éloi Éloi d'H., édifice gothique de type halle du XVe s. La flèche, détruite durant la Seconde Guerre mondiale a été reconstruite en 1994.

IMG_6102

 

Ancien couvent des Augustins (XVIIe s.) à H., actuellement un musée dédié à l’art flamand principalement. Le style est de type Renaissance tardive et baroque flamande (ce second style n’est pas visible sur cette photo).

IMG_6105

 

Hôtel de ville d'H., édifice néo-antique du début du XIXe s. Photo avec désaturation partielle.

IMG_6126

Posté par Cornus à 20:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 avril 2019

2019 – épisode 4 : les premières fleurs du printemps calendaire

On continue dans les jardins au boulot.

Fin mars

Violette odorante (Viola odorata)

IMG_6323

 

Primevère élevée (Primula elatior) sans doute hybridée avec la Primevère acaule (Primula vulgaris)

IMG_6327

 

Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris)

IMG_6333-Panorama

IMG_6339

IMG_6367

 

Ajonc d’Europe (Ulex europaeus)

IMG_6338

 

Anémone pulsatille (Anemone pulsatilla) à l’optimum des floraisons

IMG_6347

IMG_6351

IMG_6352

 

Pétasite officinal (Petasites hybridus)

IMG_6361

 

Cardamine des prés (Cardamine pratensis)

IMG_6362

 

Violette de Rouen (Viola hispida)

IMG_6382

 

Grande prêle (Equisetum telmateia)

IMG_6385

 

Chou frisé (Brassica oleracea)

 

IMG_6408-Modifier

Anémone des bois ou Sylvie (Anemone nemorosa)

IMG_6394

IMG_6409

 

Et en tout seigneur tout honneur, sa Majesté la Tulipe sauvage (Tulipa sylvestris) !

IMG_6376

IMG_6377-Modifier

IMG_6396

Posté par Cornus à 22:12 - Commentaires [21] - Permalien [#]
01 avril 2019

2019 – épisode 3 : fleurs domestiques intérieures

Il faut bien que Fromfrom profitent des fleurs à la maison durant l’hiver !

IMG_6142

IMG_6217

IMG_6219

IMG_6242-Modifier

IMG_6244

IMG_6292

IMG_6294

IMG_6301

IMG_6305

Posté par Cornus à 22:21 - Commentaires [5] - Permalien [#]
31 mars 2019

2019 – épisode 2 : les fleurs d’hiver

J’en ai déjà montré dans l’épisode précédent, mais en voici d’autres. Pour des raisons pratiques, j’ai choisi d’arrêter l’hiver à sa date calendaire, le 20 mars. Tout se passe dans les jardins du boulot.

Janvier

Pétasite odorant (Petasites pyrenaicus)

IMG_5784

 

Février

Perce-neige commun (Galanthus nivalis)

IMG_6067

IMG_6065

 

Crocus

IMG_6074

IMG_6080

IMG_6083

 

Hellébore d'hiver (Eranthis hyemalis)

IMG_6085

 

Noisetier commun (Corylus avellana)

IMG_6099

 

Anémone pulsatille (Anemone pulsatilla) aux premiers stades

IMG_6156

IMG_6254

 

Tussilage (Tussilago farfara)

IMG_6206

IMG_6160

 

Nivéole printanière (Leucojum vernum)

IMG_6180

IMG_6170

Ficaire fausse-renoncule (Ficaria ranunculoides)

IMG_6189

 

Narcissus

IMG_6192

IMG_6194

 

Mars

Prunier myrobolan (Prunus cerisifera)

IMG_6276

 

Grande prêle (Equisetum telmateia)

IMG_6290

 

Anémone pulsatille (Anemone pulsatilla) aux premières vraies floraisons

IMG_6310

 

Pulmonaire sombre (Pulmonaria obscura)

IMG_6319

Posté par Cornus à 20:25 - Commentaires [5] - Permalien [#]