Cornus rex-populi

25 mai 2016

Lunettes !

Des lunettes, je ne connais jusqu’à présent que celles protégeant du soleil, accessoire dont je ne peux plus me passer durant le printemps-été depuis une vingtaine d’années.

Comme je l’avais évoqué, je ressentais une petite gêne à la lecture des petits caractères en mauvaises conditions de lumière ou sur des écrans. D’où l’ophtalmo et donc les lunettes pour voir de près et à mi-distance (verres progressifs partiels).

Voilà ce que cela donne dans le soleil vespéral.

CRP0001

 

Et même s’il n’y avait pas de séance de lecture ni interview, la Karagar’attitude ;-)

CRP0002

Posté par Cornus à 22:55 - Commentaires [6] - Permalien [#]

22 mai 2016

Périple médio-ligérien et éduen (10)

Après Cheverny, nous traversons une grosse partie de la Sologne en direction du Cher pour nous rendre sur la colline de la capitale de ce que je considère comme appartenant à la meilleure expression du Sauvignon blanc. Tout le monde aura reconnu que je parlais bien sûr de Sancerre (même Plume ;-)). Nous sommes samedi soir et avant de nous rendre dans notre hôtel, je veux vérifier que la cave des vignerons n’est pas fermée le lendemain. Précaution judicieuse, car la cave était effectivement fermée le lendemain et il était moins une pour nous approvisionner.

Le soir, nous allons dîner dans une ferme-auberge des bords de la Loire. Pour nous y rendre, nous empruntons des chemins assez labyrinthiques de la plaine alluviale, autrefois familiers et aujourd’hui en partie oubliés. Honnêtement, j’ai un petit peu la nostalgie de cette période où j’allais en exploration dans la vallée de la Loire. La cuisine était presque exclusivement composée de plats à base de canard (tout comme la déco), dans un cadre rustique à souhait. Nous étions les premiers clients et dans ce lieu loin de tout, nous avons craint un instant que nous serions les seuls. Mais l’adresse semble bien connue et la salle fut bientôt pleine. Nous avons bien mangé (comme tous les soirs d’ailleurs depuis le début de notre périple).

Le lendemain, avant d’aller flâner sur les bords de Loire, je souhaite aller voir l’église de Saint-Satur, qui est en réalité une abbatiale Saint-Guinefort, d’une ancienne abbaye de l’ordre de saint Augustin. Le premier couvent date du Ve s. Il y eut plusieurs abbatiales romanes avant que le style ne se fasse davantage gothique (XIIIe s.), mais il est difficile de s’y retrouver tant il y a eu des destructions et reconstructions dont la dernière remonte au XVIIIe s.

SS0001

SS0002

SS0003

SS0004

 

Puis, nous passons sur la rive bourguignonne de la Loire. Nous saluons le château de Tracy-sur-Loire (qui ne se visite pas).

TSL0001

 

Nous trouvons un petit coin de « pelouse sèche inondable », appellation toute personnelle comme souvent, mais qui étonne souvent mes interlocuteurs. Je me désole encore une fois que dans une réserve naturelle nationale, on puisse voir autant de déchets, de chemins parasites et autres trucs moches. A mon sens, on se soucie avant tout des oiseaux des grèves et on néglige le reste et surtout on ne fait pas la police. Certes, la réserve est grande et on ne peut pas être partout, mais cela m’énerve quand même de voir que la situation dans une réserve n’est pas exemplaire. Je fais quelques photos, dont cette Scorpionne ou Oreille de souris, que j’ai un temps soupçonné être Myosotis stricta Link ex Roemer & Schultes (Myosotis raide), mais qui n’est peut-être qu’un Myosotis ramosissima Rochel (Myosotis rameux). La photo présente la plante au grossissement maximum possible de l’objectif macro (sans recadrage), ce qui signifie qu’en réalité, la hauteur de la photo est d’environ 36 mm, ce qui permet d’imaginer la petite taille des fleurs.

My0001

 

Nous passons ensuite à la cave de Pouilly-sur-Loire, pour quérir du Pouilly-Fumé, une sorte d’équivalent bourguignon du Sancerre.

Puis, nous avons naturellement poursuivi jusqu’à La Charité-sur-Loire, avec mon point de vue favori sur la ville.

LCSL0001

LCSL0002

 

Avec, bien entendu, la prieurale clunisienne Notre-Dame dont j’avais déjà évoqué ici.

LCSL0003

LCSL0004

LCSL0005

LCSL0006

LCSL0007

LCSL0008

LCSL0009

LCSL0010

LCSL0011

LCSL0012

LCSL0013

LCSL0014

LCSL0015

LCSL0016

LCSL0017

 

Puis, nous gagnons le cœur du pays éduens, non sans être passé par Prémery (Nièvre) et son château des évêques de Nevers (XVIe s. et remaniements ultérieurs).

Pr0001

Posté par Cornus à 23:14 - Commentaires [20] - Permalien [#]
21 mai 2016

Périple médio-ligérien et éduen (9)

Après un vague repas sur le pouce, nous arrivons à Cheverny, dans une ambiance très humide. Nous sommes toujours dans le Loir-et-Cher, et cette fois clairement en Sologne, et pas uniquement à cause de sa meute de grande vénerie. Un château de la Loire bien éloigné des rives de cette dernière et qui n’est pas de la Renaissance non plus puisqu’il date du premier quart du XVIIe s. En revanche, la pierre blanche est bien un tuffeau typique. Je me souvenais bien de la visite de ce château avec mes parents, probablement en 1980. Je me souvenais que dans les escaliers, le guide de l’époque nous avait dit que le trophée particulièrement impressionnant correspondait à un élan préhistorique. En réalité, il s’agit de Megaloceros giganteus, un cerf géant disparu au début de l’Holocène (soit au début de l’interglaciaire, il y a environ 10 000 ans). Contrairement à tous les autres, il ne s’agit donc pas exactement d’un trophée, mais d’un « fossile » accroché à la hauteur normale de l’animal. A côté, le Cerf élaphe actuel est un faon.

CC0001

CC0002

CC0003

CC0004

CC0005

CC0006

CC0007

CC0008

CC0009

CC0010

CC0011

CC0012

CC0013

CC0014

CC0015

CC0016

CC0017

CC0018

CC0019

CC0020

CC0021

CC0022

CC0023

CC0024

CC0025

CC0026

CC0027

Posté par Cornus à 09:47 - Commentaires [11] - Permalien [#]
16 mai 2016

Périple médio-ligérien et éduen (8)

Petits compléments pour le château de Blois.

Quelques intérieurs.

CB0001

CB0002

CB0003

CB0004

CB0005

CB0006

CB0007

CB0008

CB0009

 

Et à présent quelques œuvres, avec pour commencer, de quoi enrichir la collection plumesque (désolé Calyste, tu n’as pas été gâté cette fois).

France. Saint Sébastien. Provient d’une chapelle de la Sarthe. XVIe s.

CB0010

 

France. Piéta. Provient d’une chapelle de la Sarthe. XVIe s.

CB0011

Théodore Gechter. François Ier à la chasse. 1843. Bronze.

CB0012

 

Jean Cousin le fils (v. 1522-v. 1594). L’enlèvement d’Europe. Huile sur bois.

CB0013

 

Portrait d’Henri II

CB0014

 

Portrait d’Henri III

CB0015

 

D’après François Clouet (v. 1515-1572). Marie Stuart, reine d’Écosse et de France (1542-1587). Huile sur bois.

CB0016

 

Cornelis Van Cleve (1520-1567). Vierge à l’Enfant. v. 1550. Huile sur bois.

CB0018

 

Jean-Auguste-Dominique Ingres. La Madone aux candélabres. 1817. Huile sur toile.

 CB0019

 

Marie-Philippe Coupin de La Couperie. Valentine de Milan au tombeau de son époux Louis d’Orléans. Salon de 1822. Huile sur toile.

CB0020

CB0021

 

Jean-Baptiste Jules Trayer. Trois femmes cousant. 1858. Huile sur bois.

CB0022

 

Vue du château, l’église Saint-Nicolas de Blois de style roman (nous ne l’avons pas visitée).

EB0001

Posté par Cornus à 19:12 - Commentaires [12] - Permalien [#]
14 mai 2016

Périple médio-ligérien et éduen (7)

A défaut de visiter, j’aurais voulu voir d’un peu plus près, toujours à Amboise, mais à l’écart, la pagode de Chanteloup, une tour de fantaisie du jardin du château du même nom du XVIIIe s., détruit à l’époque napoléonienne. Mais cela allait fermer et lentrée est assez hors de prix compte tenu de lintérêt que nous pouvions y porter.

PC0001

 

Le lendemain, le château de Blois était au menu de la matinée. Ce n’était pas ma première visite puisque j’y étais allé avec mes parents dans les années 1990. Quand on connaît un peu l’histoire et le récit des Rois maudits, on ne peut pas louper la problématique du massacre de la Saint-Barthélemy et le coup de l’assassinat du duc de Guise (« plus grand mort que vivant »). Je ne donne pas davantage d’explications, Calyste l’ayant fait l’été dernier (voir ici).

B0001

B0002

B0003

B0004

B0005

B0006

B0007

B0008

B0009

B0010

B0011

B0012

B0013

B0014

B0015

B0016

B0017

B0018

B0019

B0020

La marquise se prend pour une souveraine.

B0021

B0022

Le roi, lui, retrouve enfin son trône. Il manque cependant la couronne (entre autres).

B0023

B0024

Gaston d’Orléans.

B0025

B0026

B0027

B0028

B0029

B0030

B0032

B0035

B0036

B0037

B0038

B0039

B0040

B0041

Posté par Cornus à 12:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]

12 mai 2016

Vengeance tulipière domestique

La saison des tulipes se termine. Voici donc de quoi donner la nausée aux allergiques.

T20001

T30001

T10001

T30005

T10002

T20002

T30002

T20004

T30006

T20005

T30003

T30004

T30007

Posté par Cornus à 07:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
06 mai 2016

Périple médio-ligérien et éduen (6)

Après Rouen, cap au sud pour enfin rejoindre la vallée de la Loire. Arrêt prévu à Vouvray pour un ravitaillement en vin du même nom car on connaît là d’autres expressions du cépage Chenin que ce que l’on a en Anjou, notamment avec les Coteaux du Layon. Ici, le breuvage se fait sec, demi-sec et moelleux (et à bulles, mais ça, ce n’est pas ma passion).

Le château d’Amboise, je l’avais visité lorsque j’étais enfant avec mes parents. Depuis que j’ai fait mes études en Touraine, je suis passé devant des tas de fois. Pour moi, ce château de la Loire est un de ceux qui me plaît le plus. Pourtant, je n’étais jamais retourné le visiter. La guide que nous avons eue était très pédagogue et dotée d’un humour subtil, même s’il fallait sans doute être doté d’un certain bagage culturel pour tout capter. Bref, cela a été un réel plaisir. Ma visite de la fin des années 1970 ne m’avait laissé aucun souvenir des intérieurs à part l’évocation de la pendaison des huguenots aux grilles du balcon (qui n’a pas été évoquée cette fois-ci). Ce qui m’avait plu également, c’était les tours cavalières. Voici donc ce château qui de médiéval gothique du XVe s. va évoluer vers la Renaissance. Il ne reste hélas qu’une petite partie du palais initial.

CA0001

CA0002

CA0034

CA0035

CA0003

CA0004

CA0005

Un banc dahut.

CA0006

CA0007

CA0008

Fenêtre gothique.

CA0009

Fenêtre Renaissance.

CA0010

CA0011

CA0013

CA0014

CA0015

CA0016

CA0017

CA0018

La chapelle Saint-Hubert où Lénoard de Vinci serait enterré.

CA0012

CA0019

CA0020

CA0021

CA0022

CA0023

CA0024

CA0025

CA0026

CA0027

La salle du Conseil.

CA0028

CA0029

CA0030

L’héritier de la couronne britannique

CA0031

Un siège Renaissance.

CA0032

CA0033

 

J’avais aussi dans l’idée d’aller visiter le Clos-Lucé tout proche où résida Léonard de Vinci (entre autres), mais alors atteint d'un mal aux cervicales assez féroce (qui fut très tenace durant une semaine) et notre fatigue générale nous en empêchèrent.

Posté par Cornus à 23:23 - Commentaires [10] - Permalien [#]
30 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (5)

Cathédrale de Rouen (C)

Cornus se soucie de Prunus, mais pas que. Il pense aussi à Karagar, c’est-à-dire aux cloches J. Nous sommes en effet tombés sur les cloches qui étaient revenues depuis peu (une semaine, tout au plus) : restaurations ou nouvelles fabrications, notamment pour les plus grosses (fonderie Paccard en Haute-Savoie). Il s’agit, paraît-il du plus important carillon de France (après Chambéry) avec 64 cloches et du plus lourd de France (36 tonnes). La plus grosse cloche, Jeanne, qui existait déjà après avoir été refondue suite à sa destruction, pèse 10 tonnes et parmi les nouvelles, Romain (5,3 tonnes) est la plus grosse. Le tout est implanté dans la tour nord (Saint-Romain).

CRC0001

CRC0006

CRC0002

CRC0003

CRC0004

CRC0005

 

Posté par Cornus à 23:41 - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (4)

Cathédrale de Rouen (B)

Nous voilà rentrés à l’intérieur. La pierre apparaît assez sombre par endroits. Dans la partie la plus occidentale de la nef, le triforium n’a pas le même aspect (contrairement au reste de l’édifice où il semble prolonger les fenêtres supérieures). Par ailleurs, la séparation entre la nef et les collatéraux possède des ouvertures à deux étages (si je puis m’exprimer ainsi). J’ai l’impression que cette disposition n’est pas commune (Karagar pourra confirmer ou infirmer le cas échéant). Cette caractéristique particulière aurait pu alourdir l’élan vertical et c’est sans doute un peu le cas, mais je trouve que cela ne nuit pas. Globalement, sans être ravi au sens premier du terme, j’ai plutôt bien aimé cet intérieur. Fromfrom, elle, n’a guère été enthousiaste.

CRI0001

CRI0002

CRI0003

CRI0004

CRI0005

CRI0006

CRI0007

CRI0008

CRI0009

CRI0010

CRI0011

CRI0012

CRI0013

CRI0014

CRI0015

CRI0016

CRI0017

CRI0018

CRI0019

CRI0020

CRI0021

CRI0022

CRJ0001

CRJ0002

Posté par Cornus à 21:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (3)

Cathédrale de Rouen (A)

Après la Somme occidentale, la Seine-Maritime avec Rouen et sa cathédrale que je n’avais pas revue de près depuis près de dix ans (déjà !). A l’époque, Fromfrom m’avait accompagné dans un déplacement professionnel (voir les photos ici). La note ne le dit pas, mais le peu de photos publiées de l’intérieur ne sont pas de moi mais de Fromfrom, car elle avait pu aller visiter le lendemain, contrairement à moi, car j’étais en séminaire. Et du coup, jusqu’à ce mois d’avril 2016, je n’étais jamais entré dans l’édifice.

D’abord l’extérieur. Toujours aussi impressionné par la hauteur de la flèche en fonte et par la monumentalité de la façade occidentale et sa richesse sculptée.

RCE00001

RCE00002

RCE00003

RCE0001

RCE0002

RCE0003

RCE0004

RCE0005

RCE0006

RCE0007

RCE0008

RCE0009

RCE0010

RCE0011

RCE0012

RCE0013

RCE0014

RCE0015

RCE0016

RCE0017

RCE0018

RCE0019

RCE0020

RCE0021

RCE0022

RCE0023

RCE0024

RCE0025

RCE0026

RCE0027

RCE0028

Posté par Cornus à 22:46 - Commentaires [11] - Permalien [#]