Cornus rex-populi

19 juin 2017

Mexiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiicoooo !

L’autre jour, entendu dans la voiture un enregistrement personnel de Roberto Alagna interprétant, entre autres, Le chanteur de Mexico de Luis Mariano. Et je dois dire que j’ai pas mal besoin de choses aussi positives en ce moment pour oublier, malgré le soleil éclatant, la grisaille des mauvaises nouvelles du boulot. Alors voici l’original qui ne se dément pas.

Posté par Cornus à 22:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 juin 2017

La pelle du 18 juin

P0001

Posté par Cornus à 23:14 - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 juin 2017

Vacances pascales 2017 (IV) : Dijon

Bon il est quand même plus que temps de revenir en avril dans le duché bourguignon.

Justement, allons à Dijon pour une nouvelle visite à la cathédrale Saint-Bénigne. Avec Fromfrom, nous n’étions allés la visiter qu’à une seule reprise (voir ici). L’édifice gothique actuel date des XIII-XIVe s. et a remplacé une ancienne basilique abbatiale du IXe s.

L’extérieur d’abord. La dernière photo a été prise en ressortant alors qu’il pleuvait.

DCE0001

DCE0002

DCE0003

DCE0004

 

L’intérieur. La dernière photo de cette série a été réalisée lors d’une pose de 2,5 s en zoomant, d’où cet effet inédit (image de départ exposée avec l’image de fin et comme des rayons lumineux entre les deux).

DCI0001

DCI0002

DCI0003

DCI0004

DCI0005

DCI0006

DCI0007

DCI0008

DCI0009

DCI0010

DCI0011

DCI0012

 

Et enfin la crypte, abritant saint Bénigne, que nous n’avions pas visitée. Elle possède plusieurs niveaux (et périodes d’édification) et est particulièrement remarquable, à commencer par sa taille. Les premiers éléments de cette crypte datent du début du VIe s., mais la majeure partie date du début du XIe s. (étage inférieur d’une splendide rotonde comportant trois rangées concentriques de respectivement 8, 16 et 24 piliers. Pour plus de détails, je vous invite à consulter la remarquable page que consacre Eduard sur le sujet (ici). Personnellement, j’ai été très ému par cette visite. En revanche, l’Orant, qui rappelle un peu celui de Cruas (ici et accessoirement celui de mon avatar que l’on voit aux côtés de mes commentaires depuis des années), est intrinsèquement indigène à l’édifice.

DCC0001

DCC0002

DCC0003

DCC0004

DCC0005

DCC0006

DCC0007

DCC0008

DCC0009

DCC0010

DCC0011

Posté par Cornus à 21:57 - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 juin 2017

Pour faire patienter Karagar

J’avais déjà publié une note sur cet édifice en 2006 (voir ici). Mais du côté de la qualité photographique, cela n’a rien à voir. Bon, il est vrai qu’il y a de grosses différences entre les appareils, le soin apporté à la prise de vue et le post-traitement. Je montrerai d’autres photos ultérieurement.

Vue du chœur de la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais.

B0001

Posté par Cornus à 21:59 - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 juin 2017

Trois charades pour la Pentecôte : les réponses !

Comme Calyste n’a pas trouvé, que personne d’autre ne s’est risqué à tenter une réponse et que la Pentecôte est bel est bien passée avec le retour de la pluie cette nuit, voici les réponses. Fromfrom, la traîtresse, s’est permise de me dire qu’il était impossible de trouver les réponses à mes charades, ce à quoi je réponds que c’est un peu Paris-l’Hôpital qui se moque de La Charité-sur-Loire. Car ses propres charades (à portes ou à tiroirs) sont bien plus difficiles que ce qu’elle veut bien nous faire croire. Je veux bien cependant confesser que mon esprit a parfois été tordu, y compris pour le choix des photos pour pas que Karagar soit avantagé. Mais le prince hyperatlantique n’a pas voulu s’y risquer ou ne dort plus depuis ! J

Premier endroit

Mon premier est rempli d’érythrocytes. => = hématies = globules rouges : SANG

Mon second est un faux iris riverain. => Iris faux-acore = Iris des marais, symbole du LYS royal

Mon tout permet d’y voir cette expression bourguignonne qui n’a pas échappée à Fromfrom. => photo au niveau du lavabo de la cathédrale de SENLIS.

 

Deuxième endroit

Mon premier n’est pas que cultivé. => CHAMP

Mon deuxième est une maison bretonne. => TY

Mon troisième est la dernière syllabe d’une possession lamartinienne. => Milly (-Lamartine) : LLY

Mon tout permet d’y voir ceci, autrement dis un paradis fromfromien. => photo d’une des chaumières du hameau du parc du château de CHANTILLY, qui aurait servi de modèle au hameau de la reine du parc du château de Versailles.

 

Troisième endroit

Mon premier n’est pas moche. => BEAU

Mon second est la dernière syllabe du contraire d’une hêtraie. => Le « contraire » du hêtre, c’est l’avoir, donc d’une hêtraie, une « avais » : VAIS.

Mon tout permet d’y voir cette Annonciation qui n’a pas échappée à Fromfrom. => Photo d’un détail d’un des vitraux de la cathédrale de BEAUVAIS.

Posté par Cornus à 07:13 - Commentaires [13] - Permalien [#]

03 juin 2017

Trois charades pour la Pentecôte

J’aurais bien des anecdotes avec le boulot (parfois des choses hélas moins réjouissantes), mais je n’en ai pas toujours le goût. Et j’ai même un peu de mal à terminer de montrer ce que nous avons vu pendant les vacances de Pâques. Toutefois je vous propose plusieurs charades pour que vous puissiez découvrir les endroits où nous sommes allés durant le week-end de l’Ascension.

Premier endroit

Mon premier est rempli d’érythrocytes.

Mon second est un faux iris riverain.

Mon tout permet d’y voir cette expression bourguignonne qui n’a pas échappée à Fromfrom.

10001

 

Deuxième endroit

Mon premier n’est pas que cultivé.

Mon deuxième est une maison bretonne.

Mon troisième est la dernière syllabe d’une possession lamartinienne.

Mon tout permet d’y voir ceci, autrement dis un paradis fromfromien.

20001

 

Troisième endroit

Mon premier n’est pas moche.

Mon second est la dernière syllabe du contraire d’une hêtraie.

Mon tout permet d’y voir cette Annonciation qui n’a pas échappée à Fromfrom. [Calyste na rien à voir là dedans, enfin pas que je sache]

30001

Posté par Cornus à 23:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mai 2017

Tulipes 2017 et compagnie

Une petite séance de rattrapage des tulipes cornusiennes 2017. Certains pensaient y échapper. Eh bien, non.

T10001

T10002

T10003

T20001

T20002

T2-10001

 

Bon, il est vrai qu’il n’y a pas que les tulipes dans la vie. Il y a aussi du rhodo (le Dauphin de Sneezy II).

R00001

R20001

 

Et d’autres bricoles...

F00002

F00001

F0001

F0002

F00003

F0003

F0004

F0005

Posté par Cornus à 22:37 - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 mai 2017

Brèves cornusiennes (69)

Samedi matin, réveillé très tôt, je finis par me lever avant même 6 heures du matin. Passés les 14 heures, je décide d’aller faire une sieste. Vers 15 h 30, coincé entre le sommeil et l’éveil progressif, Fromfrom vient m’informer qu’on a été cambriolé au boulot. La dame de l’accueil, qui avait oublié son téléphone portable la veille sur son bureau était venue le récupérer en début d’après-midi quant elle s’aperçut du forfait : une porte-fenêtre cassée, la caisse-enregistreuse volée avec l’argent à l’intérieur.

Je me suis donc rendu sur place pour constater la chose, voir deux « agents » du commissariat de police et surtout faire le tour de l’ensemble de nos locaux pour voir si les voleurs n’étaient pas allés « visiter » d’autres bureaux. Mais rien d’autre. Je n’en dis pas plus. Je constate quand même que je me suis toujours étonné que nous n’ayons jamais subi de telles choses avant, même si la géographie nous avantage car nous sommes dans un cul de sac, ce qui ne facilite guère la fuite motorisée des cambrioleurs potentiels.

Lundi, l’identité judiciaire est venue, mais rien, pas d’empreinte particulière.

La dame de laccueil, qui soccupe aussi du standard téléphonique et de tâches diverses est du genre émotive. Je la pensais calmée quand elle est repartie chez elle à ma suite samedi. Cependant, je nai guère été étonné lundi car elle ne sest pointée au travail quà 10 heures (au lieu de 8 h 30) parce quelle avait soit-disant peur de se faire agresser, braquer. Nimporte quoi. Elle est du genre à trop regarder les séries américaines à la noix, à jouer à se faire peur avec la peur. Je ne sais pas comment elle a été éduquée, mais elle a peur de tout et inculque les mêmes tares à sa fille.


Hier matin, alors que j’entamais à peine une réunion, autant téléphonique que physique avec plusieurs de mes collègues, on me prévient que plusieurs de mes anciens profs sont à l’accueil. J’y fais un saut rapidement, d’abord par curiosité, parce que cela doit forcément être des gens bien s’ils me réclament. J’ai quand même eu la surprise de voir deux enseignantes que j’ai eues à l’IUT de Tours au tout début des années 1990, dont une (la plus âgée) avec laquelle j’avais fait mes débuts en botanique. Après mon départ de l’IUT, j’avais surtout correspondu avec la plus jeune, que j’avais d’ailleurs revue 3-4 fois. De fait, la plus âgée avait pris sa retraite quelques années après mon passage à l’IUT et je me suis dit tout à l’heure qu’elle devait être à peine plus jeune que ma mère, donc friser les 80 ans. Elle habite désormais du côté de Pau Et la plus jeune, qui me paraissait si jeune au début des années 1990, a aussi pris un coup de vieux, tout comme moi, forcément, même si je ne vieillis pas ! Du coup, elles étaient en balade dans la région avec un groupe d’amis (ils font ça tous les ans et s’en vont visiter des régions différentes durant une semaine). Je n’avais hélas pas le temps, mais cela m’a quand même fait une énorme bonne surprise de les voir en coup de vent.

Posté par Cornus à 22:51 - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 mai 2017

Comment passer de l'artichaut à la pivoine ?

Je n’étais pas allé dans le jardin médicinal depuis un bon moment et j’avais presque oublié qu’il était doté d’artichaut Cynara scolymus L. (= Cynara cardunculus var. scolymus). Du coup, celui de Plume n’est pas si précoce que ça.

A0001

 

J’en ai profité pour faire quelques autres photos d’Aubépine monogyne, d’Anthrisque sauvage, d’Iris blanchissant, d’Arbre de Judée...

F0001

F0002

F0003

F0004

F0005

 

Et, petite vengeance de la vengeance calystéenne, je ne montre pas mes grosses pivoines du marché dominicale, mais deux espèces sauvages du même jardin : la Pivoine jaune et la Pivoine officinale.

F0006

F0007

Posté par Cornus à 23:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 mai 2017

Vacances pascales 2017 (III) : Chaource

C’est une petite commune (environ 1100 habitants) que j’ai traversée pour la première fois en 2002, lors de mon départ en voiture pour le Nord. Évidemment, elle est connue pour donner son nom à un remarquable fromage de vache. Elle est sur l’une des deux grandes routes possibles joignant le Septentrion et le Pays éduen, c’est-à-dire entre Troyes et Nitry (longeant l’A6 permettant de gagner Pouilly-en-Auxois). Depuis de nombreuses années, nous avions remarqué l’église et les panneaux touristiques qui en font la promotion. Mais Fromfrom n’avait jamais voulu s’arrêter. Cette fois-ci, après Reims, nous avions fait étape dans un hôtel du coin, et Fromfrom ne pourrait pas refuser d’aller visiter l’édifice. Celui-ci n’est pas particulièrement transcendant vu de l’extérieur, mais comme souvent, j’ai eu du nez parce que Fromfrom a été ravie de découvrir l’intérieur et sa riche décoration, à commencer par la soixantaine de statues. Mais pas seulement.

Initiée au XIIe s., l’église Saint-Jean-Baptiste est davantage un édifice réalisé à la Renaissance dans un style principalement gothique.

C0001

C0002

C0003

C0004

C0005

C0006

C0007

C0008

C0009

C0010

 

Dans la chapelle du Sépulcre (en réalité, une sorte de crypte), trône, dit-on, une des plus belles réalisations en matière de « mise au tombeau » (XVIe s.). Parti sans trépied, je n’en ai pas tiré de très belles photos, car les conditions de prise de vue étaient particulièrement délicates (faible luminosité et pourtant forts contrastes d’éclairage). Cette mise au tombeau est accompagnée de plusieurs soldats très expressifs et des donateurs.

C0023

C0024

C0025

C0026

C0027

 

La majorité des sculptures date du XVIe s., mais certaines, plus rares, du XVe s. et d’autres du XVIIe s.

C0011

C0014

C0015

C0016

C0017

C0018

C0019

C0020

 

C0028

C0035

C0036

C0037

C0038

 

C0040

 

C0041

 

Plume trouvera deux expressions bien différentes de saint Sébastien.

C0021

C0022

 

Une Annonciation du XVe s. pour Calyste.

C0012

 

Et voici enfin une sculpture de 1947.

C0042

 

Et des peintures.

C0013

C0029

C0030

C0031

C0032

C0033

C0034

 

Posté par Cornus à 12:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]