Cornus rex-populi

31 janvier 2015

Cycle anti-mouvement perpétuel

Cliquer pour agrandir.

Projet1

Posté par Cornus à 07:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 janvier 2015

Désuet ? Non !

Calyste me donne l’occasion d’une note sans trop d’efforts puisque j’ai repris les mêmes thèmes pour évaluer combien nous sommes identiques (le plus souvent) ou divergents.

 

- Je ne suis pas sur touitterre, ni sur Fesse-bouc.

- Je ne lis que des livres en papier, mais je n’ai pas essayé les numériques (cela m’attire bien peu, il est vrai). Je lis peu les journaux sur l’internet.

- Je n’aime pas la publicité imposée sur l’internet, même si j’arrive à en faire en partie abstraction quand elle nest pas intrusive.

 - Je préfère nettement recevoir des factures papier et pas par courriel.

- J'envoie très peu de SMS. Mon téléphone portable me sert à téléphoner (pas énormément il est vrai). Je ne téléphone depuis la rue que pour régler un problème urgent, notamment pour le travail ou pour « mise au point géographique » avec Fromfrom .

- J'aime recevoir des cartes postales.

- J'aime certaines séries à la télé, mais je déplore l’aspect parfois décousu pour pouvoir les suivre. Certaines comportent bien trop d’épisodes découlant les uns des autres pour pouvoir comprendre quand on prend en cours de route.

- J'aime offrir des fleurs. Et quand j’en offre ou qu’on en offre à Fromfrom, j’en profite aussi à 100 %. Cependant, personne ne m’en a jamais offert directement.

- Je me déplace à pied, jamais à vélo et assez régulièrement en transports en commun (train, métro surtout).

 - Assez peu d’humoristes actuels me font réellement rire, mais il y en a qui y arrivent en partie.

- Nous ne consommons pas systématiquement bio parce que ce que l’on trouve est parfois trop cher ou peu accessible (AMAP ou autres fruits et légumes près de Lille). Le bio dans le sens que cela devrait être la norme dans un grand nombre de productions agricoles. Le bio a un sens très fort au niveau de la réduction de la pollution des sols et des eaux, plus faible ou presque inexistant (sauf exceptions notables) sur le plan de la santé des consommateurs.

- Je tiens la porte à celui qui entre après moi, homme ou femme.

- A de très rares exceptions près, je préfère une chanson interprétée par son créateur plutôt que reprise par quelquun d’autre, même sil a du talent.

 - Je dis bonjour en entrant dans un petit magasin et, quand on m'a servi, merci et au revoir.

 - Je ne jette jamais le pain qui reste de la veille, sauf les quignons trop secs au bout de plusieurs jours, ce qui reste rare. Le pain perdu, bof.

 - Je finis toujours mon assiette, sauf si c’est vraiment pas bon ou que je suis très malade.

Posté par Cornus à 19:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 janvier 2015

Cathédrale Saint-Pierre de Montpellier

Durant la semaine, l’éloignement du lieu de formation (hôtel et restaurant en même temps) par rapport aux transports en commun, ne permettait pas de faire une sortie en ville. Certains s’y sont essayés un soir, mais ont renoncé ensuite. Et puis, j’avais gagné un nouveau rhume dès le lundi qui n’était pourtant pas une réaction allergique aux statistiques. Moi qui ne savais plus ce qu’était un rhume depuis plus de deux ans, j’en étais à mon deuxième en à peine plus de quinze jours. Alors forcément, je n’allais pas m’aventurer. Vendredi après-midi, après la fin des exercices statistiques et du repas, en attendant de prendre mon train, j’avais une heure devant moi. La plupart de mes collègues de formation avaient choisi d’avancer leur départ. Moi, profitant du soleil et d’une légère amélioration de mes fontaines nasales et de mes éternuements intempestifs, j’ai voulu aller voir la cathédrale Saint-Pierre (il y avait forcément un choix à faire). L’édifice médiéval (XIVe s.) était une chapelle de collège bénédictin avant de devenir cathédrale au XVIe s. lors du transfert de l’évêché dans la ville. La cathédrale a été victime ensuite des guerres de religion. Elle a été restaurée puis agrandie aux XVIIe et XIXe siècles. Il s’agit aujourd’hui de la plus grande église de la région Languedoc-Roussillon.

D’abord vue de l’arrière (le chevet est curieusement disposé à peu près au nord).

MN0001

MN0002

MN0003

 

Côté est, il y a eu une restauration récente.

ME0001

ME0002

ME0003

ME0004

ME0005

 

Côté ouest (côté de la faculté de médecine « historique » dans laquelle il faut rentrer pour prendre des photos - en partie lancien cloître).

MS0001

MS0002

MS0003

MS0004

 

Au sud, la façade principale, avec ce curieux porche (XIVe s.) très atypique avec ces deux grosses tours (pleines ?) taillées en crayons. C’est sans doute ce que je préfère dans cette cathédrale.

MS0005

MS0006

MS0007

MS0008

MS0009

MS0010

MS0011

 

A l’intérieur, pas de vrais collatéraux (juste des chapelles) et la voûte de la nef n’est pas visible, puisqu’un filet doit probablement empêcher que des morceaux tombent sur la tête des visiteurs. A partir du transept, heureusement plus de filet. Mais pas de déambulatoire dans le chœur, juste deux collatéraux. Les peintures, elles, étaient peu visibles et les orgues en grande partie cachées par le filet.

MI0001

MI0002

MI0003

MI0004

MI0005

MI0006

MI0007

MI0008

MI0009

MI0010

MI0011

MI0012

MI0013

Posté par Cornus à 21:11 - Commentaires [9] - Permalien [#]
25 janvier 2015

Fin de la transition vacancière 2014-2015

Parmi les vins blancs de la vallée du Rhône, figure en très bonne place dans mon Panthéon personnel, l’Hermitage, sur les meilleures parcelles de la colline de Tain l’Hermitage (Drôme).

Vue sous cet angle depuis la rive droite du Rhône, la chose n’est pas très photogénique, c’est le moins que l’on puisse dire.

TH0001

 

Je précise que la vallée du Rhône recèle aussi de très bons vins rouges, mais je n’en ai jamais bu qui pourraient véritablement me faire oublier la supériorité inébranlable des grands crus bourguignons. Il en va autrement des blancs. Et comme pour le Viognier de Condrieu, on tape haut pour les tarifs. Alors, on achète à l’unité. J’ai donc voulu aller à la cave de Tain et en profiter pour aller voir le château sur la rive opposé du Rhône, situé en Ardèche : Tournon-sur-Rhône. Évidemment, ce n’était pas ouvert.

D’abord l’église Saint-Julien (XIVe s.) dans laquelle viennent s’intégrer des maisons. Assez curieusement, il s’agirait d’une des plus grandes églises de l’Ardèche. Nous n’avons cependant pas été particulièrement enthousiasmés. Un tableau toutefois : triptyque de l’école florentine : Annonciation, Visitation, Nativité, XVe siècle.

TSRE0001

TSRE0002

TSRE0003

TSRE0004

TSRE0005

TSRE0006

TSRE0007

TSRE0008

TSRE0009

 

L’hôtel particulier de la famille Fay-Solignac (XV-XVIe s.).

TSRH0001

 

Et le château (XIV-XVIe s.).

TSRC0001

TSRC0002

TSRC0003

TSRC0004

TSRC0005

TSRC0006

TSRC0007

TSRC0008

 

Et avant de conclure sur les dernières vacances, un texte image que m’a envoyé un collègue quelque peu rabelaisien (source inconnue).

Ds les vignes du seigneur

Posté par Cornus à 19:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Réponse à l'énigme de l'année

J’étais en effet à Montpellier pour une formation organisée par un organisme, connu dans notre domaine d’activités et dont l’acronyme se prononce comme la capitale grecque.

Il s’agissait d’une formation en statistiques appliquées, d’où le chapeau de Napoléon qui symbolise la loi normale de probabilité (courbe gaussienne, de Laplace-Gauss, en cloche, en chapeau de gendarme). Cette loi est fondamentale en statistique car tout en vient ou y conduit.

Gauss_reduite

(source : Ouiquipédia - à noter que la courbe peut être plus ou moins applatie)

 

Bon, je me rends compte que cela ne parle pas forcément à tout le monde. Et pourtant, ne parle-t-on pas dans le langage courant de « normales climatiques » qui sont généralement les moyennes d’un phénomène climatique (température, pluviométrie…) calculé sur 30 ans ? Beaucoup de phénomènes « naturels » ou non obéissent à des lois normales centrées sur la moyenne ou peuvent s’y rapporter avec quelques transformations mathématiques. Et on peut comprendre que la normalité est bien variable comme le reste et non un moule unimodal, contrairement à ce que certains voudraient imposer. Mais ceci est une autre histoire.

Et la truite fait penser furieusement au mathématicien Poisson, auteur d’une autre loi en probabilités qui porte son nom : la loi de Poisson, sur laquelle je ne m’appesantirai pas.

Posté par Cornus à 12:27 - Commentaires [16] - Permalien [#]


Jour de l'An

Au matin du 1er janvier, la plupart des gens dorment ou se remettent des excès de la nuit. Nous, non. On se lève comme d’habitude et on part profiter des rayons du soleil sur les sommets (faiblement) enneigés du Pilat.

Pil0001

Pil0002

Pil0003

Pil0004

Pil0005

Pil0006

Pil0007

Pil0008

 

Nous revenons pour midi et l’après-midi fut consacré aux desserts chez ma cousine. Fromfrom avait commis deux bûches.

B0001

B0002

Posté par Cornus à 10:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 janvier 2015

Énigme de l’année

Mais où étais-je et qu’y faisais-je donc durant cette semaine ?

Toutes les tricheries sont autorisées.

Voici plusieurs indices :

1)

10001

(photo Wolfgang Sauber, Ouiquipédia)

 

1 bis)

1bis0001

 

2)

20001

(photo Christophe Meneboeuf, Ouiquipédia)

 

3)

30001

Posté par Cornus à 11:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
23 janvier 2015

Brou (6/6)

Nous sortons et après une boisson chaude au café du coin, peuplé de poivrots de tous styles, les illuminations nocturnes habituelles ne tardent pas à s’allumer.

BEN0001

BEN0002

BEN0003

BEN0004

BEN0005

BEN0006

BEN0007

BEN0008

BEN0009

BEN0010

Posté par Cornus à 18:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]
22 janvier 2015

Brou (5/6)

Nous entrons dans le chœur. Nef comme chœur n’ont jamais fait l’objet de véritable restauration, juste de des nettoyages (vitraux compris).

BC0001

BC0002

BCC0001

BCC0002

BCC0003

BCC0004

 

Les stalles, réalisées en chêne, bien plus nombreuses que les moines. Pour moi, il s’agit des plus belles que j’ai vues après celles de la cathédrale d’Amiens, qui restent largement indépassables à ce jour.

BCS0001

BCS0002

BCS0003

BCS0004

BCS0005

BCS0006

BCS0007

BCS0008

 

Tombeau de Marguerite de Bourbon.

BCT0001

BCT0002

BCT0003

 

Tombeau de Philibert de Beau.

BCT0004

BCT0005

 

Tombeau de Marguerite d’Autriche.

BCT0006

BCT0007

 

Les vitraux du chœur.

BCC0005

BCV0001

BCV0002

BCV0003

BCV0004

 

La chapelle de Marguerite d’Autriche. Avec un monumental retable d’albâtre. Avec une annonciation (pour Calyste, cinquième photo à gauche).

BCR0001

BCR0002

BCR0003

BCR0004

BCR0005

 

Et le vitrail d’une finesse d’exécution remarquable (rendu du velours et de l’hermine).

BCCMAV0001

BCCMAV0002

BCCMAV0003

Posté par Cornus à 18:15 - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 janvier 2015

Brou (4/6)

Voici à présent l’intérieur, surtout la nef et le jubé pour l’instant. Depuis peu, on peut monter sur le jubé. Je ne vous dirai pas que c’est une « véritable dentelle de pierre » comme on l’entend trop souvent, mais force est de constater que c’est ouvragé. Et j’aime beaucoup aussi (c’est sans doute ça et les voûtes qui m’avaient plu étant gamin).

BI10001

BI10002

BI10003

BI10004

BI10005

BI10006

BI10007

BI10008

BI10009

BI10010

BI10011

BI10012

BI10013

BI10014

BI30001

BI10015

BI10016

BI20001

BI20002

BI20003

BI20004

Posté par Cornus à 18:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Fin »