Cornus rex-populi

19 août 2017

Pile onze ans

M10001

Posté par Cornus à 22:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]

13 août 2017

Vacances juilletistes 2017 (1)

Châlons-en-Champagne, nous y passons régulièrement tout près dès lors que nous allons en Bourgogne ou dans la Loire, mais nous ne nous y arrêtons jamais. J’y avais néanmoins dormi une fois en revenant de loin. Cette fois, sur la route des vacances juillettistes, il était question d’aller voir la cathédrale, un autre édifice de la ville et un autre tout proche. Je dois dire que j’y allais à reculons, je ne la sentais pas du tout cette cathédrale Saint-Étienne. Était-ce dû à l’absence de grande tour, de flèche ? Ou à cette façade qualifiée de baroque ? Ou parce que j’en avais peu entendu parler ? Bref, cela ne me disait rien, la consœur de Reims vampirisant toutes mes attentions. Eh bien, je me trompais. L’édifice ne démérite pas. La nef paraît très longue, surtout vue de l’extérieur. L’édifice gothique, comme souvent, fait suite à une cathédrale romane (dont subsiste notamment la tour nord) et la partie gothique s’est d’abord greffée à du roman dès la fin du XIIe s. avant de s’en affranchir (fin XIIIe – début XIVe s.) et a été poursuivie jusqu’au XVIe s. Les quatre dernières photos sont celles des vitraux des XII-XIIIe s., conservés dans une salle spéciale. Personnellement, sans tomber à la renverse, j’ai plutôt bien aimé cet édifice au final.

CeCe0001

CeCe0002

CeCe0003

CeCe0004

CeCe0005

CeCe0006

CeCe0007

CeCe0008

CeCi10001

CeCi10002

CeCi10003

CeCi10004

CeCi10006

CeCi20001

CeCi10011

CeCi10005

CeCi10009

CeCi10010

CeCi30001

CeCi30002

CeCi10007

CeCi10008

CeCi10012

CeCi10013

CeCi10014

CeCi10015

CeCi10016

CeCi10017

 

Posté par Cornus à 18:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 août 2017

Tout va très bien en ce bas monde !

Il n’y a pas qu’envers les salariés chercheurs d’emploi que Monsieur Paul (ou Madame Paule) Emploi fait preuve d’une bêtise déconcertante. En voici un exemple. Un désormais ex collègue, pour des raisons de rapprochement familial, a démissionné. Son dernier jour de travail officiel était le 7 juillet. Comme tout le processus de paie est informatisé et « internautisé », tout passe par un logiciel. Nous avons eu un souci avec ce logiciel, ce qui arrive, mais a été résolu grâce à la maintenance en ligne. Ensuite, nous avons détecté un problème avec un « portail de routage ». Après de multiples allers et retours, nous avons appris que cela ne venait pas d’eux, mais nous n’avons pu établir de manière normale, une attestation employeur pour que ledit ex collègue puisse faire son dossier et obtenir des indemnités. Le « portail de routage » nous a affirmé que les soucis venaient de Paul Emploi et qu’il fallait insister auprès d’eux pour que l’attestation puisse être éditée « automatiquement », sachant qu’entre temps, nous leur avions transmis toutes les infos nécessaires, signé tous les papiers indispensables… Mais ils ne répondaient pas. Pas de téléphone, juste une adresse courriel à la gomme. Ma collègue décide de décaler d’une journée son départ  en vacances (milieu de semaine dernière) pour avoir une réponse… qui ne viendra pas. Ils ne me rappellent que le lendemain (jeudi de la semaine dernière). Évidemment, moi je ne suis pas familiarisé avec ces histoires. Après m’avoir raconté des histoires à dormir debout, selon quoi mon collègue ne se serait pas inscrit à Paul Emploi (ah bon ?), elle finit par vérifier pour constater qu’il l’a bien fait (évidemment, il n’est pas idiot, lui). J’ai enfin un numéro de téléphone et après quelques vérifications, je les rappelle. Ils finissent par admettre à demi-mot qu’il doit y avoir un problème (je pense devoir traduire par le fait qu’il y a un énorme souci quelque part et ce n’est pas de notre fait). On me propose de faire une attestation papier. Ah, enfin… Seulement, moi, je n’ai pas le formulaire. On me dit d’aller sur le site de Paul Emploi Employeur, mais je leur dis que je n’ai pas les codes d’accès pour y aller. Alors on me dit qu’on va me l’envoyer. Après un nouveau rappel de leur part (une autre personne, car il ne faut pas mélanger les torchons avec les serviettes), je m’apprête à leur donner mon adresse de courriel. Mais non, on me l’envoie par la poste. Ah oui ? Ils ne connaissent pas les fichiers PDF, ils sont restés coincés au XXe s. ! Elle me met plusieurs formulaires, elle me dit que ça partira le lendemain (le vendredi) et que je les aurai en début de semaine (donc lundi de cette semaine). Lundi, rien. Mardi, rien. Mercredi, rien. Il faut dire que cela vient d’Arras, c’est tellement loin. J’ai rappelé (on ne répond plus au téléphone, envoyé un courriel, rien). Et hier en début d’après-midi, miracle, je reçois les précieux documents au courrier. Je m’attendais à trouver un document très particulier. Mais non, de vulgaires photocopies, juste avec mon nom, celle de la structure et son adresse en en-tête. Et contrairement à ce qu’ils m’avaient affirmé par téléphone, on me demande des informations supplémentaires par rapport aux renseignements que j’avais en ma possession (que eux aussi ont en leur possession, dois-je le préciser). Bon, ces infos, je les ai retrouvées (eux les ont aussi) et j’ai pu faire le papier tant attendu. Cela part aujourd’hui par la poste. Je précise quand même que ce papier n’apporte rien par rapport à ceux que nous avions envoyé il y a plusieurs semaines, c’est juste parce que ce n’est pas le même format et le même ordre des cases. Cela me rappelle un album d’Astérix dans lequel, avec Obélix, il a affaire avec l’administration romaine : ubuesque ! Et en réalité, je reste extrêmement poli.


 

Sinon, qui reconnaîtra cet édifice ? Indice : le nom de la ville est partiellement le même quune des villes de l’évêché d’Autun.

10001

Posté par Cornus à 08:55 - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 août 2017

Ascension 2017 (V et fin) : Beauvais

Certes, il n’y a pas que la longueur hauteur qui compte, mais il se trouve que cela n’est pas anodin, surtout quand cela a été un des objectifs affichés : faire plus haut, d’abord par la nef qui culmine à plus de 48 m (il y a quelques années, j’ai lu quelque part, mais je ne sais plus où, qu’il était question au départ de monter substantiellement plus haut) et par la tour de la croisée à environ 150 m qui ne tiendra, une fois terminée, qu’environ cinq ans. D’après les infos que j’en avais eues, lors de la construction du chœur, la structure était tellement légère que cela avait commencé à se casser la gueule, d’où les renforts et le doublement des piliers, ce qui se voit très bien de nos jours. La question qui se pose quand même est de savoir comment ils avaient pu s’imaginer que cela tiendrait. La nef n’a jamais vu le jour. On se prend donc à regretter qu’elle n’ait pas été construite, puisqu’avant la construction du clocher de la croisée, on s’était posé la question de qui, de la nef ou du clocher, devait être construit en premier. Et les circonstances financières après la ruine du clocher ont fait qu’on n’avait plus les moyens de construire la nef. Une impression d’incomplétude, mais reste le plus haut chœur gothique du monde, ce qui n’est pas rien, car cela reste quand même fort impressionnant.

Fromfrom et moi avions vu la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais onze ans plus tôt. Sur la route du retour de Chantilly, il me plaisait fort d’y repasser, ce que nous fîmes. D’ailleurs, ce ne sera certainement pas la dernière fois. Je me suis plu à faire ces quelques photos, qui ont toutes subi un post-traitement du point de vue des lumières ou du point de vue géométrique.

A noter : j’ai accru un peu la taille des fichiers des photos, de sorte que désormais en cliquant dessus, les images apparaissent désormais dans une taille supérieure (notamment celles au format paysage).

B0001

B0002

B0003

B0004

B0005

B0006

B0007

B0008

B0009

B0010

B0011

B0012

B0013

B0014

B0015

B0016

B0017

B0018

B0019

B0020

B0021

B0022

B0023

Posté par Cornus à 07:57 - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 juillet 2017

Ascension 2017 (IV) : Chantilly (3)

A l’intérieur du château...

CCI0002

CCI0003

CCI0004

CCI0005

CCI0006

 

La bibliothèque, noire de monde, qui accueille, entre autres, le manuscrit des Très riches heures du duc de Berry.

CCI0001

 

Les voûtes de la chapelle.

CCI0007

 

Et de nombreux tableaux, parfois d’importance majeure, dont voici une sélection (pas forcément les plus connus).

Girolamo da Santacroce (Santacroce v. 1480 – Venise 1556). Mariage mystique de sainte Catherine. V. 1545-1550. Huile sur bois.

CCI0008

 

Trophime Bigot (1579-1650). Le repas d’Emmaüs.

CCI0009

 

Philippe de Champaigne (1602-1674). Le Cardinal de Richelieu et Le Cardinal Mazarin.

CCI0010

CCI0011

 

Émile Jean Horace Vernet (1789-1863). Le parlementaire. Chefs arabes en conseil.

CCI0012

 

Enguerrand Quarton et Pierre Villate. La Vierge de Miséricorde de la famille Cadard. 1453.

CCI0013

 

Giovanni di Paolo (actif à Sienne entre 1420 et 1482). Cinq anges dansant devant le soleil.

CCI0014

 

École française (première moitié du XVIIe s.). Louise Marguerite de Lorraine, princesse de Conti.

CCI0015

 

Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867). Vénus Anadyomène.

I0001

 

Francesco Francia (Bologne, v. 1450-1517). Vierge à l’Enfant assis tenant un chardonneret. Huile sur bois.

CCI0016

 

Hyacinthe Rigaud (1659-1743). Louis XIV.

CCI0017

 

Et pout cette dernière ça, je n’ai ni auteur, ni titre, ni date.

CCI0018

 

Et en publiant la note hier soir, j’ai oublié une œuvre : celle pour la collection de Calyste.

Francesco Raibolini dit le Francia (1450-1517), École Bolonaise. L’Annonciation.

A0001

Posté par Cornus à 22:48 - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 juillet 2017

En différé de 24 heures

Le feu d’artifice d’hier soir au plan d’eau du Vallon à Autun. Photos prises au trépied. Temps de pose : entre 2 et 6 s.

FA0010

FA0006

FA0008

FA0009

FA0001

FA0003

FA0002

FA0004

FA0011

Posté par Cornus à 23:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 juillet 2017

Ascension 2017 (III) : Chantilly (2)

En attendant de visiter les intérieurs du château et de nous restaurer, nous faisons un tour dans le parc.

CP0005

CP0006

CP0007

 

Dans les douves du château les carpes sont aux abois à force de nager dans une soupe surchauffée. Nous verrons plusieurs poissons morts, probablement de la nuit précédente ou du petit matin même, car c’est la première vraie « grosse » journée chaude de l’année. Plus qu’une question de surpopulation de Cyprinus carpio, c’est bien un problème de qualité de l’eau qui est en cause (dont l’azote nitrique et surtout orthophosphates), impliquant des développements algaux très importants, en particulier des algues planctoniques produisant énormément d’oxygène durant la journée grâce à la photosynthèse très active et en en consommant énormément pendant la nuit par respiration (à laquelle il faut ajouter l’oxydation de la matière organique par les bactéries aérobies). Donc, plus d’oxygène dissous en fin de nuit, qui dégaze d’autant plus dans l’atmosphère quand il fait chaud.

CP0010

CP0011

 

En revanche, dans les petits chenaux du parc, les eaux sont bien plus claires et sans doute plus fraiches et donc plus propices aux carpes. Des carpes rougeâtres, magnifiques que Fromfrom a pu observer à loisir.

CP0001

CP0002

CP0003

CP0004

 

Sur le grand canal a lieu des entrainements d’aviron de grandes écoles françaises. C’est chic. La translation sur l’eau sur des « machins » aussi fins me sidère.

CP0008

CP0009

 

Les chaumières du du parc avaient inspiré le hameau de Marie-Antoinette à Versailles. C’est d’ailleurs là qu’on trouve un bon restaurant parmi les colverts qui viennent chercher les miettes des clients.

CP0012

CP0013

CP0014

CP0015

Posté par Cornus à 22:06 - Commentaires [22] - Permalien [#]
05 juillet 2017

Linzer Torte

Dimanche, ce fut une reproduction fidèle de cette tarte suite à une émission de télévision. La pâte est à base de poudre de noisettes, de cacao et de farine et la garniture de confiture à base de framboises fraiches. Eh bien ce fut excellent !

LT0001

Posté par Cornus à 22:41 - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 juillet 2017

Ascension 2017 (II) : Chantilly (1)

Le lendemain, nous partons pour Chantilly. Le château n’ouvre ses portes qu’à dix heures. Ce sont les premières journées vraiment chaudes et pourtant nous ne sommes que fin mai.

Le château principal a été bâti au départ au XIVe s., mais n’a cessé d’être modifié, détruit, reconstruit… Ce que nous voyons aujourd’hui date essentiellement du XIXe s. Les écuries (deuxième photo),  datent du XVIIIe s., tout comme le château d'Enghien (dernière photo). Le château a appartenu au « Grand Condé » dont Le Nôtre conçut les jardins. Et plus tard, le duc d’Aumale en fut son dernier propriétaire avant qu’il ne soit donné à l’Institut de France.

CCC0001

CCC0002

CCC0003

CCC0004

CCC0005

CCC0006

CCC0007

CCC0008

CCC0009

CCC0010

CCC0011

Posté par Cornus à 22:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 juin 2017

Ascension 2017 (I) : Senlis

Nous passons sans transition de Pâques à l’Ascension !

Depuis des années, cela me trottait dans la tête : aller visiter le château de Chantilly. Mais quitte à y aller, autant y aller tranquillement en faisant une halte dans le coin. Ainsi, nous sommes partis la veille dans l’après-midi, en décidant de faire une halte à la cathédrale de Senlis, qui ne peut être ignorée, d’autant qu’il s’agit d’une des cathédrales importantes dans l’histoire des débuts du gothique puisqu’elle a été commencée à partir du milieu du XIIe s. et pour ainsi terminée une trentaine d’années plus tard (bien sûr, il y eut des modifications et des ajouts par la suite). Je ne me souviens pas que Karagar ait déjà évoqué cet édifice (mais cela a pu m’échapper), mais en tout état de cause, j’avais été séduit en découvrant cette cathédrale en images quelques mois plus tôt. Et je ne fus pas déçu (et Fromfrom non plus) en la découvrant pour de bon.

SCE0001

SCE0002

SCE0003

SCE0004

SCE0005

S20001

SCE0006

SCE0007

SCE0008

SCE0009

SCE0010

SCI0001

SCI0002

SCI0003

SCI0004

SCI0005

SCI0007

SCI0008

SCI0009

SCI0010

SCI0011

SCI0012

SCI0013

SCI0014

SCI0015

SCI0016

SCI0017

SCI0018

SCI0019

Posté par Cornus à 22:56 - Commentaires [17] - Permalien [#]