Cornus rex-populi

30 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (5)

Cathédrale de Rouen (C)

Cornus se soucie de Prunus, mais pas que. Il pense aussi à Karagar, c’est-à-dire aux cloches J. Nous sommes en effet tombés sur les cloches qui étaient revenues depuis peu (une semaine, tout au plus) : restaurations ou nouvelles fabrications, notamment pour les plus grosses (fonderie Paccard en Haute-Savoie). Il s’agit, paraît-il du plus important carillon de France (après Chambéry) avec 64 cloches et du plus lourd de France (36 tonnes). La plus grosse cloche, Jeanne, qui existait déjà après avoir été refondue suite à sa destruction, pèse 10 tonnes et parmi les nouvelles, Romain (5,3 tonnes) est la plus grosse. Le tout est implanté dans la tour nord (Saint-Romain).

CRC0001

CRC0006

CRC0002

CRC0003

CRC0004

CRC0005

 

Posté par Cornus à 23:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (4)

Cathédrale de Rouen (B)

Nous voilà rentrés à l’intérieur. La pierre apparaît assez sombre par endroits. Dans la partie la plus occidentale de la nef, le triforium n’a pas le même aspect (contrairement au reste de l’édifice où il semble prolonger les fenêtres supérieures). Par ailleurs, la séparation entre la nef et les collatéraux possède des ouvertures à deux étages (si je puis m’exprimer ainsi). J’ai l’impression que cette disposition n’est pas commune (Karagar pourra confirmer ou infirmer le cas échéant). Cette caractéristique particulière aurait pu alourdir l’élan vertical et c’est sans doute un peu le cas, mais je trouve que cela ne nuit pas. Globalement, sans être ravi au sens premier du terme, j’ai plutôt bien aimé cet intérieur. Fromfrom, elle, n’a guère été enthousiaste.

CRI0001

CRI0002

CRI0003

CRI0004

CRI0005

CRI0006

CRI0007

CRI0008

CRI0009

CRI0010

CRI0011

CRI0012

CRI0013

CRI0014

CRI0015

CRI0016

CRI0017

CRI0018

CRI0019

CRI0020

CRI0021

CRI0022

CRJ0001

CRJ0002

Posté par Cornus à 21:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (3)

Cathédrale de Rouen (A)

Après la Somme occidentale, la Seine-Maritime avec Rouen et sa cathédrale que je n’avais pas revue de près depuis près de dix ans (déjà !). A l’époque, Fromfrom m’avait accompagné dans un déplacement professionnel (voir les photos ici). La note ne le dit pas, mais le peu de photos publiées de l’intérieur ne sont pas de moi mais de Fromfrom, car elle avait pu aller visiter le lendemain, contrairement à moi, car j’étais en séminaire. Et du coup, jusqu’à ce mois d’avril 2016, je n’étais jamais entré dans l’édifice.

D’abord l’extérieur. Toujours aussi impressionné par la hauteur de la flèche en fonte et par la monumentalité de la façade occidentale et sa richesse sculptée.

RCE00001

RCE00002

RCE00003

RCE0001

RCE0002

RCE0003

RCE0004

RCE0005

RCE0006

RCE0007

RCE0008

RCE0009

RCE0010

RCE0011

RCE0012

RCE0013

RCE0014

RCE0015

RCE0016

RCE0017

RCE0018

RCE0019

RCE0020

RCE0021

RCE0022

RCE0023

RCE0024

RCE0025

RCE0026

RCE0027

RCE0028

Posté par Cornus à 22:46 - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (2)

Après Rue, Saint-Riquier s’imposait (la collégiale Saint-Vulfran d’Abbeville avait fait l’objet d’une visite il y a quelques années : voir ici). Le but était, on l’aura compris, d’y découvrir l’abbatiale de la ville (une commune n’atteignant pas 1300 habitants), de l’ancienne abbaye bénédictine. Il s’agit d’un édifice gothique originellement du XIIIe s., mais ayant subi des réfections et reconstructions au fil des siècles suivants. Lors de la visite, nous avons eu à peu près tous les temps, mais cela s’est terminé par un orage de gros grésil (en dessous de la taille du petit pois, ce n’est pas de la grêle, selon moi). On ne s’étonnera donc pas du caractère sombre de certaines photos, d’autant que nous avons terminé vers 12h25 comme l’indique l’horloge du beffroi du XIIIe s., détruit par Louis XI pour se venger des locaux qui voulaient rester fidèles aux Bourguignons (d’ailleurs le roi de France avait fait beaucoup de dégâts dans l’abbaye et dans la ville et pas que sur des choses matérielles, assurément) et reconstruit durant la première moitié du XVIe s.

SRB0001

 

Voici donc l’abbatiale.

 

SRAX0001

 

SRAX0002

 

SRAX0003

 

SRAX0004

 

SRAX0005

SRAX0006

SRAI0001

SRAI0002

SRAI0003

SRAI0004

SRAI0005

SRAI0006

SRAI0007

SRAI0008

SRAI0009

SRAI0010

SRAI0011

SRAI0012

SRAI0013

SRAI0014

SRAI0015

Et avec un saint Sébastien pour notre chère Plume.

SRAI0016

Posté par Cornus à 18:21 - Commentaires [7] - Permalien [#]
22 avril 2016

Périple médio-ligérien et éduen (1)

Sur la route de la Loire tourangelle orientale et blésoise, un premier arrêt dans la Somme à Rue pour aller voir la Chapelle du Saint-Esprit. J’avais déjà entendu parler de cet édifice, mais j’avais un peu oublié, avant de le redécouvrir en préparant un peu notre périple.

En arrivant dans cette petite bourgade arrière littorale qui dépasse de peu les 3000 habitants, nous tombons d’abord sur cela :

R10001

 

Cet édifice du XVIe s., la chapelle de l’hospice, n’est évidemment pas la chapelle qui nous a fait faire un détour.  Ni ce beffroi, originellement du XIIIe s. reconstruit à la fin du XVe s.

R20001

R20002

 

Mais cette merveilleuse chapelle gothique construite au XVe s. (et début du XVIe s.) à la période où la région était bourguignonne, notamment lors du « règne » du duc Philippe le Bon, avant qu’elle ne revienne au royaume de France, d’où la statue de Louis XI. Cette chapelle devait permettre aux pèlerins de mieux honorer une pseudo-relique de la croix du christ, alors que l’église, à peine plus ancienne apparaissait trop petite en la circonstance. Cette église initiale a été détruite dans la première moitié du XIXe s et reconstruite en style néo-classique peu après. La seule partie intéressante est donc la chapelle, d’ailleurs à présent complètement isolée de l’église et on ne peut pas entrer librement dans le « chœur ». Cela a été une très bonne et agréable surprise, surtout pour Fromfrom qui ne savait pas exactement ce que nous allions voir.

R30001

R30002

R30003

R30004

R30005

R30006

R30007

R30008

R30009

R30010

R30012

R30013A

R30013B

R30013C

R30015

R30016

R30017

R40001

R40002

Posté par Cornus à 21:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 avril 2016

Conseil scientifique

Aujourd’hui, c’était Conseil scientifique, mon premier en tant que « maître de cérémonie » si j’ose dire. Plusieurs personnes m’ont demandé si j’étais stressé par l’exercice ou je ne sais quoi d’autre. Mais cela n’a heureusement pas été le cas. Était-ce de l’inconscience de ma part ? Assurément non. Plutôt de la confiance. D’une part parce que notre organisation est très bien rodée, efficace et que chacun (ou presque) joue parfaitement bien sa partition, depuis la rédaction des différentes parties du rapport d’activités (et j’aime autant vous dire qu’il est fourni), jusqu’aux présentations « bilan » ou tenant plus du « débat » scientifique. En définitive, non, je n’ai presque pas été véritablement stressé tant les choses se sont bien déroulées sur tous les plans. Comme je suis un peu vicieux quand même (;-)), je me suis permis d’interpeler par surprise quelques personnes des équipes. En leur demandant d’éclairer mes propos de précisions, c’est la meilleure façon de ne pas dire de bêtises (je ne suis pas en mesure de maîtriser tous les sujets) et surtout de rendre la (longue) présentation plus rythmée et plus vivante. Évidemment, demain je vais à nouveau les féliciter, car si tout n’est jamais totalement rose au quotidien, je suis tout de même très fier de l’ensemble des équipes.

Posté par Cornus à 22:41 - Commentaires [5] - Permalien [#]
17 avril 2016

Grand concours d'avril

Voici donc le grand concours d’avril, qui devrait se révéler plus simple que la dernière fois. Vous devriez tout trouver, notamment avec les indices.

1) Sur les pas de l’ennemi juré de Charles le Téméraire. Somme toute, dans quelle rue est-ce ?

10001

 

2) Encore pour voir où nous en sommes. Pas très loin du 1, assurément.

20001

 

3) Qui eût cru qu’elle y fût cuite ?

30001

 

4) Léonard y fut-il ?

40001

 

5) A faire hurler celui du 8.

50001

 

6) Sans la Loire, ne pas confondre avec la cité du plateau de Langres.

60001

 

7) Les mauvaises langues disent que Jack y séjourna.

70001

 

8) Fromfrom y brisa son premier lustre de cristal en poussant son contre-ut.

80001

Posté par Cornus à 22:35 - Commentaires [22] - Permalien [#]
06 avril 2016

Brèves cornusiennes (57)

Ce 9 avril, mon blog aura 10 ans (il a lui-même succédé à un autre éphémère qui avait duré un mois ou deux seulement sur une autre plateforme, moins pratique). C’était Karagar qui m’avait poussé à créer ce « truc » et j’avais d’abord lu ses textes. Des textes qui m’avaient beaucoup plu. Auparavant, les rares blogs que j’avais lus ou vus étaient d’un tel vide sidéral que je n’aurais jamais pensé prendre vraiment plaisir ou intérêt à consulter des blogs. Mais c’était Karagar, Plume et d’autres plus tard, donc une sorte de dessus du panier, un autre part très particulier pour moi. Je ne pensais pas moi-même écrire. Or, je m’y suis quand même mis un peu. Certes pas de la littérature, mais parfois des choses très personnelles, beaucoup de conneries, avec ou sans guillemets. J’ai aussi publié pas mal de photos : le compteur en affiche 14 567 ce soir, certes une très large majorité de choses médiocres, mais que j’assume cependant, d’autant que cela doit bien en partie me caractériser. En tout cas, dix ans après, je suis toujours aussi curieux de faire le tour des blogs, un tour pas très large, mais auprès de gens vrais, pour la plupart des amis chers.


Donc ce matin, lever très tôt pour être au premier rendez-vous de la journée à la clinique ophtalmologique lilloise et pour éviter les bouchons, nous sommes arrivés avec près de 45 min d’avance. Il faut dire que c’est mercredi et les vacances scolaires. Résultat des courses, ce n’est pas catastrophique, mais avec une correction, ce sera quand même plus facile pour lire, y compris et surtout sur l’ordinateur. La mutuelle dont nous bénéficions me permet de ne pas avoir à débourser grand-chose. Fromfrom a été entièrement prise en charge les fois précédentes, mais c’est souvent le cas quand les corrections sont plus fortes.


Nous partons pour un petit périple médio-ligérien où pierres et vins seront au rendez-vous, avant de filer terminer le séjour en terres éduennes. Je ne donne pas davantage de détails, car au retour il y aura des devinettes, que je promets faciles cette fois pour que tout le monde puisse aisément tenter sa chance.

Posté par Cornus à 21:33 - Commentaires [13] - Permalien [#]
05 avril 2016

Vue de fleurs

Je suis en vacances ce soir. Comme j’ai l’impression (plus qu’une impression en fait) de ne plus y voir aussi bien qu’avant, notamment pour lire certains caractères petits et mal éclairés, j’ai pris un rendez-vous chez le médecin des yeux il y a deux mois et c’est demain que j’ai mon rendez-vous lillois. Bon que cela soit clair, je vois encore très bien, mais quand on a eu lhabitude davoir une très bonne vue, ça ennuie quand même...

En attendant, voici quelques fleurs.

Des sauvages.

FB0001

FB0002

FB0003

FB0004

FB0005

 

 

Une horticole choisie pour son harmonie de couleur avec les briques.

N0001

Posté par Cornus à 23:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 avril 2016

Poissons avariés

Je ne me livre pas tous les ans à l’exercice du poisson d’avril. Il m’est arrivé de tomber dans le panneau chez Karagar, mais les années où j’ai été inspiré, cela a parfois marché du tonnerre de dieu. Les ingrédients sont toujours les mêmes : il faut que cela soit crédible donc plausible, il faut que certaines ficelles soient grosses, sinon ce n’est pas drôle

  • en 2009 avec mon histoire de description d’une nouvelle espèce ;
  • en 2011 avec un avis de fermeture du blog ;
  • en 2013 avec le faux accident de Fromfrom. Cette fois-ci, nous avions réellement pensé que cela ne tromperait personne plus d’une seconde. J’avais été personnellement été gêné d’avouer que c’était pour de faux. Toutefois, Fromfrom a interdiction de se casser quelque chose ou de se faire une entorse, ce qu’elle respecte bien et ça, c’est la bonne nouvelle.

Posté par Cornus à 12:11 - Commentaires [7] - Permalien [#]